Voyage équitable au Pérou et en Amérique Latine

La Patagonie sauvage de la péninsule Valdés à la Terre de Feu

Présentation

Nous la connaissons généralement d'abord à travers des récits d'explorateurs du monde entier... Et tous sont formels : des étendues de terre à perte de vue, un climat assez rude et des animaux sauvages que l'on ne trouve nulle part ailleurs.

Bienvenue dans la région la plus australe du monde, la Patagonie.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la Patagonie n'est pas un pays, mais bien une région géographique se situant entre le Chili et l'Argentine, recouvrant plus d'1 million de km².

Elle fait partie des régions du monde les moins peuplées, avec seulement 3,8 habitants au km². La Patagonie est donc un territoire sauvage qui laisse place à l'enchantement : sa faune et sa flore sauvages raviront les amoureux de nature.

Dans les eaux de l'Atlantique autour de la Péninsule Valdés vivent paisiblement des dizaines d'espèces d'animaux marins comme les otaries, orques, baleines, dauphins,...

Plus au sud, à la frontière avec le Chili, les glaciers de Patagonie sont parmi les plus gigantesques au monde.

Enfin, les canaux de la Terre de Feu sont des lieux mythiques en hommage aux aventuriers d'un autre temps comme Fernand de Magellan.

En partant à la découverte de ces étendues balayées par les vents, vous profiterez d'un moment hors du temps, sur des terres encore épargnées par le tourisme de masse !

Sommaire de notre dossier sur la Patagonie

1. La Péninsule Valdés : le paradis des animaux
La péninsule Valdés : présentation
Que faire dans la péninsule Valdés au nord de la Patagonie ?
La péninsule Valdés et ses animaux sauvages

2. Les canaux de Patagonie : du Détroit de Magellan au Canal de Beagle
Le Détroit de Magellan
Le Canal de Beagle
Les canaux chiliens

3. « Terre de Feu en vue ! » : ce que vous ne pouvez pas manquer
L'histoire des habitants de la Terre de Feu
Le climat en Patagonie
Que faire et que voir en Terre de Feu ?

4. Terres des Andes vous accompagne en Patagonie

carte_pata.jpg

1. La péninsule Valdés : le paradis des animaux

… et de la nature dans tout ce qu'elle a de plus beau ! C'est une étape indispensable qui vous familiarisera avec la faune et la flore si précieuses de cette région magnifique : la Patagonie.

La péninsule Valdés : présentation

photo-1530812801743-bf24527067bb.jpeg

Au début, nous avons tous un peu de mal à situer géographiquement les endroits incontournables en Patagonie : sa longueur caractéristique, 4000 kilomètres du nord au sud, lui confère un charme... infini.

Cela vous laissera un large choix d'étapes durant votre voyage au bout du monde. Loin d'être un embarras, vous trouverez toujours un lieu à visiter sur les terres sauvages de la Patagonie.

La Péninsule Valdés est l'une de ces étapes que nous adorons tout particulièrement...

Nichée dans la province de Chubut, la péninsule Valdés est une avancée de terre sur l'Océan Atlantique.

Elle est reliée au continent par un bras fin de terre. La péninsule est située au Nord-Est de la Patagonie, région aride constituée de steppes (on compte un village tous les 100 kilomètres à peu près).

photo-1512398913032-4a69fd963ca9.jpeg

L'aéroport le plus proche est celui de Puerto Madryn, à l'entrée de cette péninsule. Cela fait de cette ville l'une des plus fréquentées du coin.

Pour rejoindre ce petit bout de terre, il faudra compter 2 heures de vol depuis Buenos Aires ou bien une quinzaine d'heures de bus/voiture.

La Péninsule Valdés est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1999, notamment pour la préservation exemplaire de ses baleines.

Pour jouir pleinement de la tranquillité de cet endroit, nous vous conseillons de rejoindre le seul village sur la péninsule, j'ai nommé Puerto Piramides.

Informations pratiques : comptez 650 pesos argentins (~ 15 euros) pour l'entrée de la péninsule. Comptez la moitié pour les enfants de 6 à 11 ans, gratuit pour les mineurs en dessous de 5 ans.
+ d'infos : ici

Que faire dans la péninsule Valdés au nord de la Patagonie ?

whale-1181395_960_720.jpg

Les activités que nous vous proposons sont, bien entendu, réalisées en petits groupes de voyageurs et n'altèrent pas l'environnement de la péninsule Valdés.

Faire du Kayak pour approcher la faune marine (pas de trop près!)

Voici une excellente alternative aux circuits touristiques classiques ! Tout en étant sur l'eau, vous profiterez d'un contact privilégié avec la nature et ses éléments.

Le meilleur endroit pour observer les baleines franches de Patagonie est le golfe San José.

Voici une liste non exhaustive des meilleurs périodes pour voir les animaux marins autour de la péninsule :

Pour les oiseaux, otaries et dauphins de Commerson : toute l'année
Pour les manchots : de janvier à avril puis de septembre à décembre.
Pour les baleines, orques et loups de mer : de juillet à novembre

Faire de la plongée pour observer quelques animaux marins (otaries, loups de mer...)

Des randonnées dans le golfe Nuevo en sortant des sentiers battus

Aller jusqu'au Parc Monte Léon plus au sud 

Pour ceux qui en ont le temps, cette zone est encore plus préservée et donc sauvage, il y a encore moins de touristes que sur la péninsule Valdés.

Participer à la fête nationale du Cordero à Puerto Madryn

Elle a lieu tous les ans à la mi-novembre. L'occasion de mettre à l'honneur ce plat phare de la gastronomie de Patagonie !

La Péninsule Valdés et ses animaux sauvages

hare-3000289_960_720.jpg

Ils sont incontestablement l'un des attraits principaux de la région : les animaux de la péninsule Valdès et de la steppe de Patagonie. Parmi ceux-ci, on trouve :

  • Des mammifères marins (nous venons de les énumérer juste au-dessus)

  • Des mammifères terrestres :

- Les maras, des lièvres de Patagonie
- Les guanacos, des camélidés comme le lama
- Des renards de Patagonie
- Les étranges Pichis, des tatous velus
- La moufette de Patagonie, discrète mais adorable

  • Des oiseaux, par centaines !

- Des manchots de Magellan*
- Les différentes espèces de bécasseaux
- Les goélands
- Les cormorans
- Les sternes (petits oiseaux frêles)
- Les majestueux albatros

*Vous pourrez les observer (de loin) au niveau de la Punta Tumbo.
Entrée environ 300 pesos argentins (~ 7 euros).

photo-1452541735531-b68f5e769257.jpeg

Rendez-vous à la péninsule Valdés en voiture ou en bus, mais évitez le vélo par temps venteux... Comme cela est souvent le cas en Patagonie. Le climat est très changeant et peu propice aux longues traversées en vélo !

2. Les canaux de Patagonie : du Détroit de Magellan au Canal de Beagle

patagonia-3850242_960_720.jpg

Notre voyage en Patagonie chilienne et argentine nous invite inévitablement à nous aventurer encore plus au sud. Plus au sud de la Patagonie, on trouve la Terre de Feu.

Cette immense région se conclue donc par un grand archipel du bout du monde, lui-même ponctué par le Cap Horn.

La géographie de cet archipel est divisée en deux parties distinctes : des steppes arides et venteuses du Nord jusqu'aux montagnes humides de la cordillère Darwin à l'extrême sud du continent Américain.

Dans le décor irréel se dessinent çà et là des canaux navigables comme autant d'accès à des paradis reculés.

Commençons par le plus « nordique » des passages maritimes de la Terre de Feu...

Le Détroit de Magellan

Ce fameux détroit doit son nom, comme chacun le sait, à l'explorateur Fernand de Magellan l'ayant découvert lors de son expédition autour du monde, la première réalisée par des Européens en 1520.

Ce que vous ne savez peut-être pas en revanche, c'est que c'est aussi à cet homme que nous devons le nom de l'archipel de la Terre de Feu.

Les feux réalisés par les habitants ont été le premier élément que Magellan a remarqué lors de son arrivée. Depuis, ce « surnom » est devenu le nom de la région géographique.

punta-arenas-2714399_960_720.jpg

C'est à l'italien Antonio Pigafetta, qui faisait lui aussi partie du voyage, que l'on doit les récits (plus exactement : les chroniques) des voyages de Magellan.

Le grand passage de plus de 600 kilomètres de long n'a été parcouru dans sa totalité (d'Est en Ouest, de l'Atlantique au Pacifique) qu'en 1579 par un autre curieux explorateur : Pedro Sarmiento de Gamboa.

Il voulait même y installer quelques colonies, mais ce programme fut un échec en raison du climat bien trop rude de la Terre de Feu.

Depuis 1843, le détroit de Magellan « appartient » officiellement au Chili. Les Améridiens Selk'nam, premiers habitants de la Terre de Feu, le nommaient « Atilili ».

C'est en 1848 qu'est créé le premier port moderne en Terre de Feu : Punta Arenas.

Que voir dans le détroit de Magellan ?

Si vous avez la chance de parcourir le détroit de Magellan en bateau, faîtes donc une halte dans les magnifiques fjords chiliens et sur des îles peuplées par des manchots comme l'île Magdalena ou les îlos Tucker... Punta Arenas le port principal pour les départs de croisières dans le détroit de Magellan.

La randonnée pédestre est également une belle alternative pour longer le détroit sur quelques kilomètres et apprécier ses paysages changeants.

Continuons notre visite de la Terre de Feu avec un détour par le Canal de Beagle, encore plus au Sud !

Le Canal de Beagle

lighthouse-1567724_960_720.jpg

Un peu moins long que son voisin le détroit de Magellan, le canal de Beagle – qui doit son nom à un aventurier britannique du XIXème siècle – mesure plus de 200 kilomètres depuis l'Atlantique jusqu'au Pacifique !

Il est situé encore plus au sud que le passage de Magellan et comporte une particularité de taille : il est le plus vaste cimetière de bateaux au monde !

Pas de panique, il est aussi possible de le visiter en longeant ses côtes à pied tout en observant des colonies de manchots, cormorans et autres animaux sauvages.

Les paysages valent vraiment le déplacement ! De plus, vous pourrez admirer Ushuaia différemment depuis le bateau dans le canal.

N'oubliez pas de vous rendre près du phare des Éclaireurs ! Enfin, admirer les différents glaciers (Italia, Holanda, etc) depuis le canal rajoute une dimension époustouflante à votre aventure !

Petit + : levez-vous aux aurores pour contempler le lever de soleil sur le canal. Puisque vous y êtes, autant en profiter ! Nous vous promettons que vous ne serez pas déçus !

Les canaux chiliens de White Narrows et de Messier

puerto-natales-2343061_960_720.jpg

Outre les canaux très larges et longs, les plus connus et appréciés par les voyageurs du monde entier, si nous creusons un peu, nous pouvons nous rendre sur des canaux un peu plus étroits qui n'ont pas moins de charme.

La navigation sur ces canaux permet d'être davantage en contact direct avec la nature et de pouvoir observer les glaciers d'encore plus près.

La particularité principale du canal White Narrows est qu'il est assez étroit, alors que celle du canal de Messier est qu'il permet de rejoindre l'île Wellington, à l'extrême sud du Chili.

Dans cette région chilienne faîte de canaux, de steppes et de glaciers, les fjords sont autant de merveilles à découvrir...

Quelques flamants roses et guanacos vous tiendront compagnie tout au long de votre escapade.

3. « Terre de Feu en vue ! » : ce que vous ne pouvez pas manquer

Quel n'est pas le but de l'aventurier accompli si ce n'est celui de partir au bout du monde, explorer les recoins reculés et grimper sur les plus hauts sommets ?

Terres des Andes vous propose de visiter la Terre de Feu en Patagonie de manière à profiter au maximum des richesses de la nature présentes là-bas. Un petit tour d'horizon de ce qui vous attend...

Mais, au fait, quelle est l'histoire des habitants de la mythique Terre de Feu ?

chile-1866179_960_720.jpg

  • Les Selk'Nam, un peuple de chasseurs - cueilleurs

Les Selk’Nam, descendants des peuples Tehuelches du nord de la Patagonie, vivaient sur la grande île de Terre de Feu.

Piètres navigateurs et très mauvais nageurs, nous avons encore aujourd’hui du mal à expliquer comment ils ont pu traverser le canal de Magellan.

Soumis à un climat particulièrement inhospitalier, les Selk’Nam se sont adaptés aux longs hivers froids et humides du sud de la Patagonie et ont appris à profiter au maximum des frais et succins étés australs.

  • La culture des premiers Selk'nam de Patagonie

Les Selk'Nam ont toujours été des chasseurs-cueilleurs terrestres. Leur principale proie était le guanaco, chassé à l'arc et uniquement par les hommes.

Sur les côtes, ils chassaient quelques mammifères, principalement des phoques, dont ils utilisaient la graisse pour s’enduire la peau et se protéger du froid et de l’humidité.

Ils cueillaient des mollusques dont on retrouve les coquilles entassées en cercle autour des anciennes huttes. Leur seul vêtement était une peau de renard ou de guanaco.

Avec les différentes argiles, ils dessinaient sur leurs corps des motifs colorés exprimant leurs humeurs.

  • Le Hain : une cérémonie de passage à l'âge adulte

Pour la cérémonie du Hain, les Selk'Nam se peignaient entièrement le corps en se couvrant la tête de masques allongés.

Cette importante fête religieuse permettait aux jeunes, appelés Kloketens, de passer à l’âge adulte. Après plusieurs mois d’enseignement, les adolescents passaient leurs ultimes épreuves lors du Haïn.

S’ils étaient reçus, ils pouvaient apprendre le secret des chamanes dans le but de devenir des hommes.

patagonia-1581878_960_720.jpg

  • La légende des femmes de la Terre de Feu

On raconte qu’il y a très très longtemps, les femmes se jouaient des hommes grâce à un grand mensonge.

De temps en temps, elles entraient toutes dans une grande hutte qu’elles avaient fabriquée elles-mêmes, se déguisaient avec des peintures et des masques, et sortaient de la hutte en se faisant passer pour des esprits, criant et effrayant les hommes.

Elles leur disaient par exemple qu’ils devaient apporter beaucoup de nourriture. Sinon, elles tueraient les femmes qui étaient enfermées dans la grande hutte.

Pour protéger leurs femmes, les hommes chassaient et cueillaient sans discontinuer pour laisser la nourriture devant la porte de la hutte des esprits. Pendant ce temps, les femmes mangeaient et se reposaient en discutant et en riant.

Un jour, le Soleil (qui, en ces temps-là, était un homme), découvrit au bord d’une rivière deux femmes se lavant les peintures dans l’eau et se riant des hommes qui chassaient et cueillaient toute la journée, effrayés par les esprits.

Il raconta aux autres hommes ce qu’il avait vu et écouté à la rivière.

Furieux, ils décidèrent de se venger. Ils réunirent battons, arcs et flèches et se dirigèrent vers la hutte des femmes qu’ils attaquèrent sans pitié. Celles qui réussirent à s’échapper se transformèrent en animal.

La Luna (femme du soleil) sortit en courant et s’élança vers le ciel poursuivi par son mari. Ils coururent encore et encore sans arriver à s’attraper.

Seules les jeunes filles, encore innocentes et ne connaissant pas le secret des femmes, furent épargnées.

Depuis ce jour, ce furent les hommes qui usèrent les masques et les peintures pour se déguiser comme des esprits : ainsi fût la première cérémonie du Haïn où les hommes devinrent adultes.

  • L’extermination des Selk’Nam

De 1600 à 1879 les Selk’Nam vivaient pratiquement sans contact avec l’homme blanc. La population était estimée à 5000 individus.

Le réel impact de la colonisation a commencé à la fin du siècle passé. Il y eut des rumeurs selon lesquelles l’or se trouvait dans les rivières de Patagonie.

De plus, on développa massivement l’élevage ovin sur l’archipel Terre de Feu.

L’introduction de maladies infectieuses, la déportation massive et l’éradication des peuples autochtones par les colons finirent par détruire ces groupes ethniques.

En 1966, il restait seulement 13 individus d’origine Selk’Nam, la majorité d'entre eux était métisse.

En mai 1974, Angela Loij est décédée. Elle était la dernière femme du peuple Selk’Nam. Avant de mourir, elle travailla intensément avec l’anthropologue française Anne Chapman dans la reconstitution de l’histoire et de la culture de son peuple.

CAT_7715_9_1.JPG

Aujourd'hui, le nombre d'habitants de la Terre de Feu ne cesse de croître. On recense un peu plus de 127 000 habitants à l'heure actuelle, avec une nette tendance à la hausse dans les prochaines années.

Quel climat en Patagonie ?

photo-1494783329112-4a6795291178.jpeg

Nous savons bien que ce n'est pas cela qui vous fera reculer devant un long et beau voyage en terre australe. Mais tout de même, notre devoir est de vous prévenir !

La Patagonie est un vaste territoire soumis à des conditions météorologiques qui ont fait sa mauvaise réputation au début du siècle dernier.

Elles lui valent aujourd'hui cet attrait si particulier des grands espaces magnifiques et indomptables des extrémités du globe.

Quelles sont réellement les conditions climatiques auxquelles s'attendre en Patagonie tout au long de l'année, quand et comment...?!

Le relief, les vents et les courants marins sont les facteurs clefs qui nous permettent de mieux comprendre le climat de Patagonie.

Les vents en Patagonie

Pour résumer rapidement, les vents dominants autour de la terre suivent trois grands courants circulaires de part et d’autre de l'Équateur symbolisés par les cellules de Hadley, de Ferrel et Polaires.

En Patagonie se rejoignent deux courants d’air, l’un venant la région pacifique centre, l’autre venant du pacifique sud, c’est-à-dire des eaux froides de l’antarctique, se réunissant pour donner des masses d’air froides et humides battant les côtes chiliennes et la cordillère des Andes.

Le relief en Patagonie

Le relief de Patagonie se résume à la cordillère des Andes qui sépare du nord au sud le continent sud-américain et qui dans cette zone sépare la côte très découpée du Chili des grandes plaines d’Argentine par des montagnes et volcans d’environ 2000 m d’altitude en moyenne.

photo-1528118350702-1722f2abb740.jpeg

Les précipitations en Patagonie

La rencontre de ces masses d’air humideset froides avec la cordillère des Andes provoque un effet de foehn appelé Zonda.

Poussées par les vents, les masses d’air suivent le relief et s’élèvent tandis que la pression atmosphérique diminue avec l'altitude.

La température de l'air diminue aussi, mais par détente adiabatique. La vapeur d'eau contenue dans l'air se condense et tombe en précipitation sur la face occidentale de la cordillère des Andes avec 2000 à 3000 mm d’eau/neige par an.

Dans certaines zones, les précipitations atteignent 4000 mm. Plus on s’éloigne du pacifique et de la cordillère plus les précipitations sont faibles.

Au pied du versant oriental de la cordillère, les précipitations ne dépassent pas 500 mm et dans les plaines argentines, les précipitations ne dépassent pas 200 mm.

Les courants marins en Patagonie

Un autre facteur important du climat en Patagonie, sont les courants marins. Aussi bien sur les côtes chiliennes que sur les côtes argentines, ce sont des courants marins froids qui enveloppent la Patagonie.

Dans le pacifique, le courant de Humbolt transporte une masse d’eau froide le long de la côte patagonienne tout au long de l’année.

Du coté atlantique, le courant des Malouines est alimenté par les masses d’eau froides venant du courant polaire antarctique jusqu’à la latitude 40°S.

Ces courants entraînent non seulement le refroidissement de cette zone continentale mais réduit également le gradient thermique méridional en hiver, lorsque toute la zone est sous l’influence de l’homogénéisation de ces deux courants.

photo-1532641415120-6ae8c0e29507.jpeg

Les températures en Patagonie

Les températures moyennes dans cette région sont relativement basses à cause des courants marins et de l’altitude. La température moyenne varie avec le gradient altitudinal. En effet, par l’homogénéisation dût aux courants marins, le gradient altitudinal devient le principal facteur de variation.

En été, de décembre à février, les températures moyennes mensuelles dans le nord de la Patagonie (à l'est de la province de Neuquen) sont de 24°C alors qu’en Terres de Feu elles sont de 9°C.

En hiver, de juin à septembre, les températures moyennes mensuelles dans le nord de la Patagonie sont de 7°C alors qu’en Terre de Feu elles sont de 0°C.

Que voir et que faire en Terre de Feu et à Ushuaia ?

  • Découvrir Ushuaia... autrement !

ushuaia-350202_960_720.jpg

Impossible de ne jamais avoir entendu ce nom... Ushuaia évoque le rêve, une sensation d'ailleurs, de voyage !

Elle est la ville principale de la Terre de Feu et compte quelque 57 000 habitants : c'est la ville la plus australe du monde.

Vous êtes à... une cinquantaine d'heures de bus de Buenos Aires. Mais à 3h30 d'avion de cette même capitale (ouf!). Ushuaia est l'un des points d'intérêts les plus fréquentés par les touristes en Terre de Feu.

Nous avons quelques conseils pour éviter d'être déçus par cette ville qui a pourtant tant à vous offrir …

  • Se rendre sur l'île Gable sur le canal de Beagle et y faire une excursion en 4x4, en dehors des sentiers battus. Il vous sera même possible de planter votre tente pendant quelques jours dans un endroit … désert !

  • Visiter le parc national en canoë sur le fleuve Pipo

  • Des randonnées en dehors de la ville pour s'émerveiller devant la faune et la flore locales

  • Une rando vers le Cerro del Medio qui surplombe la ville. Pas de gros dénivelé à cet endroit du monde.

  • Des sorties à cheval dont celle pour rejoindre le Monte Susana (soyez prévoyants, nous vous rappelons que le climat est très très changeant)

  • Non loin de la ville : la plage de Playa larga vous attend ! Un lever ou coucher de soleil dans ce lieu est véritablement extraordinaire !

ushuaia-322713_960_720.jpg

  • Se rendre à Punta Arenas et naviguer (en petit bateau) sur le Détroit de Magellan

  • Une randonnée jusqu'au Cerro Dorotea à Puerto Natales !

Environ une heure et demie de montée, le jeu en vaut la chandelle : une vue à 360° sur toute la baie de Puerto Natales et en prime... un grand bol d'air frais (il y a du vent au sommet, couvrez-vous!)

  • Embarquer sur le train du bout du monde (8km)

Cette activité est un peu (trop) touristique mais pourquoi pas ! Il s'agit de la ligne de chemin de fer la plus australe du monde. Elle servait autrefois à porter le bois de chauffage aux habitants d'Ushuaia.

lighthouse-530049_960_720.jpg

Vous souhaitez aller au Cap Horn ?

Rien n'est impossible pour les courageux voyageurs que nous sommes ! De septembre à avril, embarquez dans un voilier (pour les amoureux de la mer) ou dans un bateau de croisière (pour les plus classiques) depuis Punta Arenas et laissez-vous voguer...

Quelques heures de navigation plus tard, vous pourrez toucher le Cap Horn du bout des semelles, si le temps le permet, bien évidemment !

Il a été découvert au XVIIème siècle. Ce lieu on ne peut plus mythique a vu s'abîmer de nombreux navires affrontant tant bien que mal des tempêtes capricieuses... qui sévissent encore aujourd'hui (vent jusqu'à 300 km/h et vagues jusqu'à 15 mètres de haut). Ici, les éléments sont rois... et ils le font savoir !

Le Cap Horn en deux mots : un paysage toujours magnifique balayé par les vents avec un très joli phare et la maison de son gardien qui vit ici avec sa famille. (En voilà une preuve de courage!)

 

4. Terres des Andes vous accompagne en Patagonie

CAT_7413_6_1.JPG

La Patagonie vous ouvre ses portes avec Terres des Andes : votre rêve devient enfin réalité ! Votre séjour commencera inévitablement par la découverte de la capitale de l'Argentine, Buenos Aires, avant de vous mener aux portes de la Patagonie dans la péninsule Valdés.

Comptez sur la présence de notre guide francophone pour égayer vos journées et vous faire découvir La Patagonie et ses glaciers du Sud dans le parc national Los Glaciares comme vous ne l'avez jamais vu !

Des randonnées conçues pour tous les niveaux (au Fitz Roy et au Lac Torre par exemple), des escales dans nos endroits secrets, des repas locaux, une découverte grandeur nature de la Patagonie et de ses reliefs !

Nous vous proposons même une extention vers les chutes d'Iguazu, à l'extrême nord de l'Argentine, si l'envie vous prend de prolonger le plaisir lors de votre voyage.

 


 

 hidden-lake-3810858_960_720.jpg

De la Péninsule Valdez au Cap Horn, en passant par les parcs nationaux protégeant les immenses glaciers, la Patagonie vous accueillera dans tout ce qu'elle a de plus authentique. Ses paysages incroyables vous procureront un dépaysement total. Aux côtés de vos guides sur le terrain, durant certaines étapes, n'hésitez pas à leur poser des questions, ils y répondront avec plaisir.

Alors, prenez vos équipements et vos différentes couches de vêtements : c'est parti pour l'aventure en Patagonie !

Circuits faisant étape à La Patagonie sauvage de la péninsule Valdés à la Terre de Feu

icone nl

Recevez nos bons plans

Ou envoyez-nous un email
contact@terresdesandes.org

Être rappelé

Laissez-nous votre numéro et un conseiller vous rappellera

Facebook
Twitter

On parle de nous dans la presse !

bandeau presse