Voyage équitable au Pérou et en Amérique Latine

Une visite de Carthagène hors des sentiers battus

Présentation

Celle que l'on nomme à juste titre « la perle des Caraïbes » aurait aussi pu porter le surnom de « ville éternelle », tant les siècles et les siècles d'histoire sont encore visibles aujourd'hui, aux quatre coins de ses rues.

Échappons-nous l'espace de quelques jours au cœur de cette majestueuse cité, capitale de la côte caraïbe colombienne. Un indispensable de votre séjour en Colombie !

Entre plages, port, ruelles typiques et gastronomie alléchante, rien ne manque à la belle Carthagène qui a plus d'un tour dans son sac pour vous séduire.

Suivez les guides francophones de Terres des Andes pour une visite hors des sentiers battus de cette riche forteresse si bien préservée...

 


 

1. VISITER CARTHAGÈNE : UN BOND DANS LE TEMPS
- Des conquistadors aux pirates
- Quels sont les monuments qui témoignent de l'histoire de Carthagène ?

2. VISITER CARTHAGÈNE : DÉCOUVERTE ORIGINALE AVEC VOTRE GUIDE FRANCOPHONE
- Carthagène de rues en rues, à la rencontre des Palenqueras
- Carthagène de places en places
- Carthagène : une source d'inspiration pour les artistes colombiens
- La visite de Carthagène continue, du Musée du Théâtre romain au Castillo de San Felipe
- Finissons cette belle visite de Carthagène avec l'incontournable quartier San Diego !
- Carthagène au rythme de ses danses traditionnelles

3. QUE MANGE-T-ON À CARTHAGÈNE ET SUR LA CÔTE CARAÏBE COLOMBIENNE ?
Des poissons locaux : pargo, robalo, dorado...
… Aux délicieux desserts de Carthagène

4. ALLER PLUS LOIN QUE CARTHAGÈNE

SANTA MARTA ET SA SIERRA NEVADA
- La ville de Santa Marta
- La Sierra Nevada de Santa Marta
- La Sierra Nevada de Santa Marta : le paradis des oiseaux
- La Sierra Nevada de Santa Marta : une leçon de respect de l'environnement par les Indiens Kogis

LES COULEURS DE LA PÉNINSULE DE LA GUAJIRA
- La Guajira : un paradis de nature
- Les Indiens Wayuu de la Guajira

LE SUD-OUEST DE CARTHAGENE : EL CHOCO
- Le Golfe de Uraba


 

Pour commencer, resituons Carthagène dans le temps …

 

1. VISITER CARTHAGÈNE : UN BOND DANS LE TEMPS

colombia-2466434_960_720.jpg

Des conquistadors aux pirates

Comme cela n'aura échappé à personne, Carthagène est une ville portuaire située sur la mer des Caraïbes, au nord-est de la capitale colombienne Bogota. Cette cité de plus d'un million d'habitants à l'histoire mouvementée s'est façonnée à travers les siècles depuis sa fondation en 1533 par le conquistador Pedro de Heredia.

Sa position stratégique a fait d'elle une ville clé pour le Royaume d'Espagne et pour l'Amérique du Sud toute entière. Carthagène a été un pôle transitoire pour les esclaves d'abord et ensuite pour l'or provenant des riches empires aztèques et incas de tout le continent.

esteban-venegas-1598140-unsplash.jpg

Cette ville fortifiée est classée à l'UNESCO depuis 1984. Quel chemin parcouru depuis le début du XVIème siècle et la découverte par les conquistadors espagnols de tombes d'anciennes tribus indigènes... L'or se trouvant à l'intérieur fut un signe de bonne fortune et de prospérité.

Carthagène a été tour à tour point privilégié de commerce conduisant tout droit aux Andes et, si l'on cherche dans un plus sombre passé, elle fut également office de port négrier au début du XVIIè siècle.

Les attaques de pirates ? Ce n'est pas un mythe : à maintes reprises la ville de Carthagène fut attaquée par les corsaires au milieu du XVIème siècle.

Quels sont les monuments qui témoignent de l'histoire de Carthagène ?

Cette histoire riche est encore visible aujourd'hui, notamment grâce à d'importantes fortifications entourant la ville.

On peut se balader le long des 12 kilomètres de remparts et sentir l'air frais provenant de la mer en fin de journée. Un petit arrêt pour admirer la Torre del Reloj n'est pas de refus.

Que serait Carthagène sans son célèbre Fort de San Felipe Barajas, édifié en 1536 ?

cartagena-179652_960_720.jpg

La capitale du département de Bolivar est aujourd'hui sectionnée en trois grands quartiers : San Pedro est le quartier central. San Diego, au nord-est, témoigne de l'importance du commerce à Carthagène au fil des siècles et Getsemani est un quartier plus populaire où l'on ressent l'ambiance de Carthagène mieux que nulle part ailleurs.

cartagena-2466516_960_720.jpg

2. VISITER CARTHAGÈNE : DÉCOUVERTE ORIGINALE AVEC VOTRE GUIDE FRANCOPHONE

Carthagène de rues en rues, à la rencontre des Palenqueras

Carthagène des Indes, c'est avant tout un panel d'édifices coloniaux colorés, plein d'enchantement, à l'image de ses habitants, joyeux et accueillants.

Ce sont les riches marchands qui, au XVIIIème, ont fait construire de belles demeures coloniales.

Aujourd'hui, bien que Carthagène se revendique plus populaire, plus intimiste aussi, elle conserve sans conteste son élégance d'antan.

cartagenera-1188482_960_720.jpg

Dans ses rues, il n'est pas rare de danser la cumbia colombiana, et les costumes colorés des Palenqueras côtoient les sourires des habitants, heureux de vous accompagner aux quatre coins de leur ville.


Les Palenqueras de Carthagène

Vous ne pourrez pas les louper. Ces dames aux costumes infiniment colorés proviennent du village de San Basilio de Palenque, sur la côte caraïbe, qui abrite une communauté afro-caribéenne.

Ce sont des descendants d'esclaves qui vivent ici depuis le XVème siècle.

Elles viennent à Carthagène pour y vendre des fruits frais, typiques de leur région. Ils vous seront proposés avec le sourire, n'hésitez pas à goûter ceux que vous ne connaissez pas !

Leurs habits traditionnels sont très caractéristiques et plein de couleurs.


Tout est propice à la découverte à Carthagène. Petit tour d'horizon de ce qui vous attend...

Carthagène de places en places

caribbean-2695093_960_720.jpg

Notre visite guidée commence immanquablement sur la Plaza de Bolivar, la place principale.

Nous nous arrêtons quelques instants pour admirer la Catedral Santa Catalina de la Alejandria.
Puis, notre regard se tourne vers le Palacio de la Inquisicion qui abrite le Museo Historico.
Enfin, nous ne repartirons pas de Carthagène sans avoir poussé les portes de son Museo del Oro Zenu, l'or précolombien, d'une infinie beauté.

Ne manquez pas la charmante place Santo Domingo avec sa désormais statue culte nommée Gertrudis, signée Fernando Botero en 2000. Elle représente une femme nue allongée.

Nous arrivons sur le Camellon de los Martires en traversant la Boca del Puente, une ancienne porte de la ville.

Ce camellon nous permet de nous balader le long de la mer. Non loin d'ici, les bateaux en direction des îles du Rosaire et de Playa Blanca mettent les voiles pour proposer quelques jours de détente en pleine mer, dans des îles aux allures de paradis...

building-1571487_960_720.jpg

Carthagène : une source d'inspiration pour les artistes colombiens

Fernando Botero, né en 1932 à Medellin est un sculpteur très reconnu et apprécié dans le pays. Il dépeint des hommes politiques, prêtres et soldats sous des traits humoristiques voire caricaturaux. Ses œuvres sont reconnaissables entre toutes, en cela qu'il dépeint des personnages de forte corpulence.

cartagena-935220_960_720.jpg

Gabriel Garcia Marquez est un écrivain colombien ayant obtenu le Prix Nobel de Littérature. Son séjour d'une année en 1948 à Carthagène a largement inspiré son œuvre, que nous vous conseillons de lire avant de vous rendre en Colombie afin de vous imprégner des décors plus vrais que nature.

Luis Carlos Lopez est un poète du XVème siècle né à Carthagène. Las Botas Viejas est une statue se trouvant au pied du Castillo de San Felipe de Barajas. Elle illustre son poème dans lequel il dit apprécier Carthagène « autant que ses chaussures ».

La visite de Carthagène continue, du Musée du Théâtre romain au Castillo de San Felipe

Le Musée du Théâtre romain
Une visite parmi les plus originales, pour sortir des sentiers battus, vous conduira au Musée du Théâtre romain de Carthagène.

Il a été construit sur la plus haute colline de la ville, le Cerro de la Concepcion, au 1er siècle av. J.-C, au temps de l'empereur Auguste. S'il est vrai qu'il est impressionnant d'admirer une telle prouesse architecturale romaine en Armérique du Sud, cet amphithéâtre, ainsi que tous les objets présents dans le musée, sont très bien conservés. Sa capacité était de 7000 places.

Le Castillo de San Felipe de Barajas
Cet immense fort surplombant la ville de Carthagène fut construit en 1536 par des esclaves.
Il s'agit du troisième plus grand du monde (après ceux de Cuba et de Puerto Rico).

Si vous en avez l'occasion, faîtes un détour par l'Almacen de Polvora, où l'on vendait de la poudre à canon. N'hésitez pas à prendre un guide (anglophone seulement) qui vous accompagnera dans ce dédale.

Finissons cette belle visite de Carthagène avec l'incontournable quartier San Diego !

cartagena-1247674_960_720.jpg

C'est dans ce quartier que se trouve le Sofitel Legend Santa Clara qui inspira le romancier Gabriel Garcia Marquez. Et pour cause ! Il vous faudra pousser la porte de ce bijou d'architecture ! A l'intérieur, une cour et la crypte témoignant de son passé d'édifice religieux.

Le quartier de San Diego est sûrement l'un des plus appréciables de Carthagène. On s'y balade bien volontiers des heures durant, à l'ombre des bougainvilliers parmi les plus beaux du monde. Les façades, en plus d'être si joliment colorées, sont très bien entretenues.

A ne pas manquer dans ce quartier : Las Bovedas, d'anciens entrepôts rénovés où l'on peut trouver de l'artisanat, très typique, et le Teatro Heredia ou Adolfo Mejia, édifié en 1911, absolument merveilleux !

Carthagène au rythme de ses danses traditionnelles

dancers-14196_960_720.jpg

La danse a toujours fait partie de la vie quotidienne des Latinoaméricains. Les Colombiens n'échappent pas à cette règle ; ils en sont même l'exemple parfait. En Colombie et à Carthagène tout particulièrement, on trouve des danses folkloriques comme la cumbia, le mapale et la champeta.

La cumbia est une musique et une danse traditionnelle que l'on honnore dans toute la région des Caraïbes. Cette danse fait appel à la séduction : la femme est au centre et l'homme tourne autour d'elle pour lui faire la cour. La femme d'abord hésitante le rejette mais se laisse finalement séduire.

La champeta est, quant à elle, apparue dans les années 1970 à Carthagène. Elle est dansée par de nombreux habitants et fait leur fierté encore aujourd'hui.

En tant que danse typique, il est tout d'abord intéressant d'en comprendre les origines : c'est une fusion entre les musiques africaines et les sonorités caribéennes.

Ce mélange subtil a été créé dans les barrios (quartiers) autour de Carthagène. Cette musique populaire doit son nom à un couteau utilisé quotidiennement par les vendeurs ambulants.

La champeta a permis et permet encore maintenant de retrouver une identité culturelle pour les Afro-colombiens. Ces sonorités sont à l'image de la ville de Carthagène : dynamique et métissée.

4. QUE MANGE-T-ON À CARTHAGÈNE ET SUR LA CÔTE CARAÏBE COLOMBIENNE ?

lalo-hernandez-1329721-unsplash.jpg

Des poissons locaux : pargo, robalo, dorado...

Au bord de l'eau, la terrasse d'un restaurant local vous accueille pour admirer le coucher de soleil sur la mer des Caraïbes. Ou bien, vous décidez de prendre à manger sur le pouce et de déguster des spécialités les pieds dans le sable...

Carthagène jouit d'un climat tropical et d'une humidité pouvant atteindre les 90%. L'essentiel de la vie quotidienne se joue donc en extérieur, et l'on hésite encore entre tous les jus de fruits proposés... Le choix promet d'être difficile.

Et pour manger à Carthagène, alors ?

kevin-bluer-349490-unsplash.jpg

Ne passez pas à côté de l'emblématique Arroz con coco, le riz à la noix de coco ! Un régal ! Il est accompagné d'un poisson typique, en fonction de la pêche du jour.

Comment ça, vous n'avez pas encore goûté le Pargo rojo frito ? Courrez-y ! C'est un poisson local, le vivaneau, que l'on frit et que l'on accompagne de riz et de patacones, les bananes plantain frites. Il est d'abord préparé dans un mélange d'oignon et de citron.

Si vous avez eu l'occasion, lors d'un précédent voyage au Pérou (à Lima, tout particulièrement), de goûter un ceviche, il est maintenant temps de renouveler l'expérience ! Ce plat est également cuisiné sur la côte caraïbe colombienne, mais en version revisitée. Il s'agit de crevettes préparées avec une sauce à base de sauce tomate et de mayonnaise.

luis-vidal-1294328-unsplash.jpg

D'une manière générale, la cuisine des poissons des Caraïbes est très présente dans la région de Carthagène. On trouve fréquemment du robalo (bar) et du dorado (mahi mahi).

Le Mote de queso est la soupe la plus typique de Carthagène. Il provient des savoirs-faire culinaire des indigènes Zenues. La base de ce plat est l'igname, une plante similaire à la patate douce. On se sert aussi d'un fromage à croûte dure, du jus de noix de coco ou du suero atoyabuey, une crème de lait un peu acide. Enfin, on ajoute simplement du citron, de l’oignon et de l’ail.

… aux délicieux desserts carthaginois

Pour finir le (ou les!) repas en beauté, nous vous proposons de goûter le Pie de coco. Ce gâteau est traditionnellement réalisé à base de lait concentré et lait de coco. Un véritable délice !

4. ALLER PLUS LOIN QUE CARTHAGÈNE

SANTA MARTA ET SA SIERRA NEVADA

La ville de Santa Marta

colombia-3529272_960_720.jpg

Lors de votre escapade vers la pointe la plus à l'est de la Colombie, vous ne pourrez pas manquer la ville de Santa Marta et son centre historique. Ici, nous retrouvons le même style architectural colonial qu'à Carthagène.

La première ville fondée par les conquistadors n'a cependant rien à envier à sa grande sœur Carthagène ; elle fut fondée avant Carthagène et même avant toutes les autres villes d'Amérique du Sud, en 1525.

Et pour cause : les montagnes aux alentours de Santa Marta étaient remplies d'or... de quoi attirer quelques convoitises.

Santa Marta est aussi la ville qui a vu mourir le célèbre « Libertador », Simon Bolivar (1783-1830). Il a longtemps œuvré pour l'indépendance de nombreux pays d'Amérique du Sud et pour la constitution de la République de Colombie telle qu'on la connaît aujourd'hui.

Attention si vous passez quelques temps à Santa Marta : les rues du centre-ville ont tendance à être assez bruyantes le soir ! Nous nous arrêtons surtout à Santa Marta le temps d'une journée afin de continuer notre séjour vers le parc de Tayrona et la ville de Minca.

La Sierra Nevada de Santa Marta

lissete-laverde-1403931-unsplash.jpg

Derrière la ville de Santa Marta, à environ 40 kilomètres, nous pouvons prendre de la hauteur en nous rendant dans la fameuse Sierra Nevada de Santa Marta.

La Sierra Nevada, c'est un massif montagneux dont le point culminant, le Pic Cristobal Colon, se trouve à 5 775 mètres d'altitude. Au total, 17 000 km² forment ce gigantesque parc naturel, à quelques kilomètres des côtes colombiennes.

La petite ville de Minca peut être un point de départ pour rejoindre la Sierra Nevada. C'est également le point de départ de la zona cafetera (zone du café). On y trouve des haciendas ou des fincas traditionnelles pour passer la nuit et s'initier aux pratiques de récoltes locales.

Le Parc National Tayrona

christian-holzinger-766283-unsplash.jpg

S'étendant le long de la côte caraïbe sur 90 kilomètres, cet important parc naturel nous en met plein les yeux ! Ce paradis protégé abrite aussi bien des plages paradisiaques et faciles d'accès qu'une importante forêt tropicale. Le lieu idéal pour les amoureux de nature !

Notez bien que chaque année, le parc de Tayrona ferme ponctuellement ses portes car les nations Tayronas ont besoin de se retrouver seules en communion avec la nature afin de se ressourcer et de pratiquer leurs rituels sacrés.

Pour l'année 2020, voici les 3 dates de fermeture : du 1er au 15 février, du 1er au 15 juin et du 19 octobre au 2 novembre.

La Sierra Nevada de Santa Marta : le paradis des oiseaux

hummingbird-2797952_960_720.jpg

Une excursion dans la Sierra Nevada, c'est la promesse de traverser une foret dense tout en écoutant les oiseaux qui chantent. En effet, quelque 400 espèces différentes d'oiseaux, dont 21 sont endémiques, se partagent les branchages de la Sierra Nevada de Santa Marta.

Cela ne vous impressionnera donc pas de savoir que la foret recouvre près de la moitié du territoire colombien. Le pays abrite la plus grande variété d'oiseaux au monde, soit 1885 espèces différentes, parmi lesquelles de joyeux colibris très colorés.

La Sierra Nevada compte aussi avec une mangrove enrichissant l'écosystème. Celle-ci, bien que mal perçue par quelques habitants et touristes à cause des nombreux moustiques, est indispensable à la survie de plusieurs espèces de grenouilles, de crabes et d'oiseaux.

La Sierra Nevada de Santa Marta : une leçon de respect de l'environnement par les Indiens Kogi

girls-4232029_960_720.jpg

Au cœur de la Sierra Nevada vivent les Indiens Kogi, en parfaite communion avec la nature. Ils sont regroupés en petites communautés, considérées comme étant les gardiennes de la Terre Mère.

Les Kogi cultivent le sol suivant des techniques traditionnelles, toujours à la main et dans le respect des cycles de vie propres à chaque végétal. Ils cultivent notamment des bananes, du manioc et un peu de café. Leur culture sert à nourrir les familles.

Chaque récolte s'accompagne de prières pour remercier la Terre mère et nourricière. Les Indiens Kogi cherchent sans cesse à acquérir de nouvelles terres afin de protéger une plus vaste zone du paradis de verdure qu'est la Colombie.

sebastien-goldberg-1644477-unsplash.jpg


Le trek de la Ciudad Perdida (Teyuna)

Une marche de 6 jours vous conduit sur les plus beaux chemins de la Sierra Nevada de Santa Marta, jusqu'aux ruines du village de Teyuna dans la vallée de Buritaca, fondé en 800 ap. J-C.

Attention : ce trek est réservé aux personnes ayant une bonne condition physique, en cela qu'il est très éprouvant. La chaleur extrême de la journée précède les nuits fraîches en hamac, et quelques rencontres avec des animaux locaux...

Les 1200 marches pour rejoindre le site ne sont pas de tout repos. N'oubliez surtout pas votre spray antimoutisques.

Le jeu en vaut la chandelle : vous comprendrez pourquoi cette Cité Perdue revêt des allures mystiques. Située en pleine jungle, elle n'a été découverte qu'en 1972 et construite 650 ans avant le Machu Picchu au Pérou ! Au sommet, 169 terrasses se succèdent et la vue est imprenable ! Avis aux amateurs.


LES COULEURS DE LA PÉNINSULE DE LA GUAJIRA

La Guajira : un paradis de nature

desert-2916064_960_720.jpg

La pointe la plus à l'est de la Colombie est occupée par la péninsule de la Guajira ; un désert le long des côtes caraïbes. Changement de décor donc, puisque la Guajira nous offre des nuances de couleurs qui ne sont visibles nulle part ailleurs, ainsi qu'un net contraste de paysages avec les hautes montagnes de la Sierra Nevada.

Quand on vous dit qu'en Colombie, il y en a pour tous les goûts !

On accède à la péninsule par la ville de Riohacha, la capitale de la région. Elle tient une place importante dans le commerce avec le Venezuela. À l'extrême Nord-Est s'étant Punta Gallinas. Il est conseillé d'atteindre Punta Gallinas en bateau depuis Puerto Bolivar. Un paysage désertique vous attend, paradis des tortues qui choisissent cet endroit pour pondre.

Un sanctuaire naturel pour la préservation des flamants roses est ouvert au public au nord de Riohacha. Il s'agit du Santuario de Fauna y Flora Los Flamencos. Ces oiseaux trouvent dans les eaux de la Guajira suffisamment de poissons pour se nourrir. Ces lagunes, forêts et marais sont protégés, en cela qu'ils abritent de nombreux oiseaux migrateurs. Un spectacle à couper le souffle !

Cela ne vous échappera pas lors de votre séjour à la Guajira : les vents forts font s'accrocher les sacs en plastique dans la végétation. Cela dénature quelque peu le paysage... Voici une autre réalité de cette péninsule.

Les Indiens Wayuu de la Guajira

girl-4232024_960_720.jpg

La Guajira a vu naître des siècles en arrière les Indiens Wayuu, qui gardent encore aujourd'hui précieusement ces terres colombiennes. Les familles vivent dans des huttes organisées en rancherias, de petits villages réunissant quelques maisons. Elles vivent de la pêche et de l'élevage des chèvres et fabriquent des tissus très colorés. Leur visage est enduit d'un mélange dont eux seuls ont le secret, élément indispensable pour se protéger du soleil.

Le festival culturel Wayuu a lieu chaque année au mois de mai ou de juin à Uribia.

mochilas-1247666_960_720.jpg

Les plages de la Guajira étant désertes et magnifiques, il est fortement conseillé de les préférer à celles de Tayrona et de Riohacha par exemple. Elles seront moins accessibles et donc moins fréquentées. De plus, elles permettent un accès immédiat au désert.

Mélange de dunes de sables et côtes paradisiaques quoique arides mais balayées par les vents, la péninsule de la Guajira est une très belle alternative - pour ceux qui n'ont pas peur de faire quelques kilomètres en plus - à la région de Santa Marta et du parc Tayrona.

desert-4106048_960_720.jpg

LE SUD-OUEST DE CARTHAGENE : EL CHOCO

Le Golfe de Uraba : un paradis réservé aux plus aventureux...

andrew-coelho-60428-unsplash.jpg

Vous aurez peut être l'occasion et l'envie de prolonger votre séjour dans le sud de la côte caraïbe, là où s'étend l'extrême nord de la région du Choco. Cela est possible, en étant absolument obligatoirement accompagnés par un guide.

Envie de prolonger votre aventure sur la côte colombienne ? Depuis plusieurs années, il est possible de se rendre dans la jungle à l'ouest du Golfo de Uraba. Ici, la nature est maîtresse des lieux. Ceci est particulièrement le cas dans la région du Darien, dont les hautes montagnes de la Serrania de Darien en sont l'emblème. Le Golfe de Uraba est une langue de mer avançant dans les terres, formant des côtes encore peu exploitées par le tourisme.

Il vous sera possible de rejoindre la ville de Turbo, tout à fait au sud de Carthagène, afin de prendre le bateau pour aller jusqu'à l'autre côté du golfe.

À l'extrême nord de la région du Choco, les côtes caraïbes sont habitées par des pêcheurs. C'est notamment le cas du petit village de Capurgana, à la frontière avec le Panama. Inutile de s'aventurer dans la jungle seuls, il vous faudra un guide expérimenté. Alors, pourquoi ne pas simplement profiter de l'ambiance locale sur les plages paradisiaques ?

Les eaux turquoises, le sable blanc... Tout est réuni pour passer un bon séjour dans cette région. N'oubliez pas d'aller faire un tour au Parc national Acondi Playona qui a été créé pour la préservation d'espèces de tortues menacées.

Voici une excellente option, encore peu connue, pour s'éloigner des endroits les plus touristiques de la côte caraïbe colombienne.

turtle-2081273_960_720.jpg

 

Retrouvez les guides francophones de Terres des Andes, à vos côtés pour découvrir les plus belles couleurs de la côte caraïbe et de la Colombie !

Circuits faisant étape à Une visite de Carthagène hors des sentiers battus

icone nl

Recevez nos bons plans

Ou envoyez-nous un email
contact@terresdesandes.org

Être rappelé

Laissez-nous votre numéro et un conseiller vous rappellera

Facebook
Twitter

On parle de nous dans la presse !

bandeau presse