Voyage équitable au Pérou et en Amérique Latine

Les échanges avec les habitants de la communauté d'A'Aktun

Présentation

Nuevo Durango, c'est un tout petit village situé en plein milieu de la jungle de la péninsule du Yucatan, à l'ouest de Playa del Carmen, dans le Quintana Roo.

Ici, loin de la horde de touristes fréquentant la Riviera Maya, les familles qui accueillent les voyageurs sont à la recherche d'un contact authentique.

Tout est propice au partage et à l'échange : des activités choisies pour découvrir la culture Maya, des nuits dans des cabanes traditionnelles, des visites guidées au cœur du parc naturel de Punta Laguna...

La communauté d'A'Aktun : projet social et solidaire au cœur du Yucatan

Le projet communautaire d'A'Aktun Jaaleb a été créé en 2004 pour répondre à un double objectif : créer de l'emploi auprès des habitants du village et diminuer la migration des jeunes vers les villes. Un troisième objectif est celui de préserver les ressources naturelles de la communauté. C'est ainsi que ce sont associées 41 personnes pour créer une entreprise au cœur de Nuevo Durango.

 Capture du 2020-02-17 13-03-19.png

L'accueil des voyageurs est maintenant proposé depuis plusieurs années et les activités proposées se sont diversifiées au fil du temps. La quiétude et la beauté du lieu contribuent largement au fait que les voyageurs se sentent bien à Nuevo Durango. Ajoutez à cela le sourire des habitants, une nourriture issue de produits frais et locaux... et la magie opère.

Les valeurs principales de cette communauté sont : la sécurité, la responsabilité, l’honnêteté, l'intégrité, la confiance, la loyauté, la légalité, la solidarité et bien sûr, le respect.

La communauté d'A'Aktun : que voir à Nuevo Durango ?

1. Visitez les grottes naturelles de Ta’akbijá et d'A’Aktun Jaaleb

carlos-nakazato-KBUGddbXXHs-unsplash.jpg

Une première expédition dans la jungle nous plonge dans un tout autre univers que celui de la côte du Yucatan très fréquentée tout au long de l'année. Rien de tel que cette expérience pour contempler des formations géologiques datant de plusieurs millions d'années !

Il est possible de descendre en rappel dans ces cavernes naturelles, profondes de 20 mètres... Avis aux amateurs d'escalade !

La grotte de A'Aktun Jaaleb est tout particulièrement connue car facilement accessible, vous y remarquerez d'impressionnantes stalagmites et stalactites sur toutes les parois. Un spectacle naturel unique !

Informations pratiques sur cette activité :
Horaires : chaque jour de 9h à 17h
La durée est de 2h30 environ pour le rappel dans la grotte Ta’akbijá
Il vous faudra absolument des chaussures confortables
Cette activité est possible à partir de 3 participants
Le guide est hispanophone

2. Faîtes un tour dans une réserve accueillant des animaux sauvages

Capture du 2020-02-17 13-02-41.png

En 2006, Manuel, un habitant du village de Nuevo Durango, a eu l'idée de créer un espace protégé qui accueille des animaux sauvages en danger d’extinction. Cette réserve est un lieu dans lequel ils peuvent se reproduire et s'épanouir avant d'être relâchés dans la nature, tout en étant dirigés vers des zones où la chasse est interdite.

Vous pourrez y observer des cerfs de Virginie, des Cuniculus paca, un rongeur ayant donné son nom maya à la communauté A'Aktun, mais aussi des dindons ocellés typiques de cette région et des faisans.

3. Jetez un œil au petit musée des insectes et baladez-vous dans les jardins biologiques

Aaktun Jaaleb (3).JPG

Vous souhaitez en savoir davantage sur les insectes typiques de cette région ? Les habitants ont rassemblé une belle collection d'insectes dans un petit musée communautaire.

La visite dure environ 45 minutes et nous vous recommandons de vous munir de votre appareil photo, quelques surprises sont au programme...

Une balade nocturne peut être organisée sur demande afin d'observer les insectes au moment où ils sont les plus actifs !

Ensuite, rendez-vous dans les jardins biologiques de la communauté, créés pas 6 familles. Ici, pas de fertilisants ni d'engrais chimiques. Tout pousse naturellement !

stephen-broome-dpgPHr6J2jM-unsplash.jpg

Vous y verrez des arbres fruitiers, mais aussi des fleurs et des tubercules... Notre guide Don Damian Poot Zul se fera un plaisir de nous familiariser avec les différentes espèces de plantes cultivées et la manière de les récolter.

Il est bien sûr possible de se procurer quelques produits afin d'aller les cuisiner plus tard avec les familles de la communauté !

4. Plongez dans un cenote protégé et découvrez l'artisanat maya local !

Que diriez-vous de profiter de moments hors du temps dans un cenote préservé ? Si cela vous tente, cette activité est possible au départ du village de Nuevo Durango. Le cenote del Toj, profond de 22 mètres, est accessible uniquement en rappel. Le moment de la journée idéal pour s'y rendre est à midi, car le soleil éclaire directement ses eaux cristallines.

cenote-280253_960_720.jpg

Plus tard, vous pourrez admirer le travail des habitants et participer à des ateliers de broderies et de confection de hamacs... Réalisée auprès des dames de la communauté, cette activité vous permettra d'approfondir vos connaissances de la culture maya. Vous pourrez même emporter chez vous un souvenir original et fait avec amour !

Capture du 2020-02-17 13-02-02.png

5. Connaissez-vous le Temazcal ?

jimmy-salazar-_JYtfcL_jog-unsplash.jpg

Le j-men (shaman) de la communauté propose aux voyageurs qui le souhaitent d'essayer une cérémonie traditionnelle maya dite du Temazcal. On vous en dit plus ici.

La communauté d'A'Aktun : des cabanes dans le plus pur style traditionnel maya

La question que nous posent souvent les voyageurs concerne avant tout les conditions d'hébergements dans les communautés. Voici des éléments de réponses.

La communauté d'A'Aktun propose 8 cabanes accessibles toute l'année pour les voyageurs. Les tailles des cabanes sont variables, mais elles sont toutes construites en matériaux locaux et offrent un dépaysement total.

hut-1730692_1920.jpg

Les lits sont tous recouverts d'une moustiquaire et les cabanes sont dotées de leur propre salle de bain privative. Chaque cabane comporte un ventilateur. Des serviettes sont également à votre disposition.

Capture du 2020-02-17 12-59-38.png

En plus de ces cabanes, la communauté propose de délicieux plats locaux préparés sur place (y compris végans et végétariens au besoin) dans son restaurant, mais aussi des locations de vélos et de la vente d'objets artisanaux. Vous ne risquez pas de vous ennuyer à Nuevo Durango !

Capture du 2020-02-17 13-01-32.png

La communauté d'A'Aktun : quelques questions à Enrique, guide spécialiste de la nature

Sans titre 1.png

Comment a commencé ton histoire avec la coopérative de A'Aktun Jaaleb ?

Enrique : La coopérative comptait 32 associés à ses débuts. Quelques années auparavant, j'avais remarqué que la décision des femmes n'était pas prise en compte lors des réunions, qu'il y avait beaucoup de machisme dans la communauté. A cette époque, je n'étais pas encore associé, je travaillais comme guide touristique entre Playa del Carmen et Isla Mujeres. J'assistais aux réunions pour savoir ce qu'il se passait dans mon village.

J'écoutais simplement les réunions et d'un regard extérieur. Bien souvent, je voyais bien que quand les femmes donnaient leur opinion, personne ne leur donnait vraiment la parole et n'écoutait ce qu'elles disaient.

Cela m'a poussé à laisser mon travail à Playa del Carmen et à entrer en tant qu'associé dans ma communauté. À ce moment-là, notre objectif avec mon épouse était de faire changer les choses et de faire évoluer la coopérative en mieux.

Quel est désormais ton rôle au sein de cette communauté ?

Enrique : Actuellement, je suis guide dans la coopérative de A'Aktun Jaaleb. En juillet 2018, j'ai passé mon diplôme de guide spécialiste de la nature. Je coordonne un peu les activités des guides de la communauté lors de la venue des voyageurs.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton idée de « découverte gastronomique » ?

Enrique : En 2008, j'ai eu un accident grave qui a laissé quelques séquelles au niveau de la boîte cranienne. Mon médecin m'a préconisé d'arrêter de travailler autant que je le faisais. Je travaillais beaucoup dans les champs, je construisais les cabanes, par exemple j'ai construis moi-même la réception que vous voyez.

Mais maintenant, je ne peux plus travailler si dur, ces travaux trop intenses affecteraient mon corps.

Un jour, je suis parti en balade dans la réserve de Punta Laguna [proche du village de Nuevo Durango ndlr]. Et là, assis devant le bureau qui servait de réception, je me suis rendu compte que leur local était décrépi, abandonné. Ils m'ont expliqué qu'il n'y avait pas d'argent pour réaliser les travaux, mais m'ont quand même proposé de m'en donner un peu en échange de coups de mains que je pourrai leur apporter après ma rémission.

Plus tard, nous nous sommes mis à plusieurs pour restaurer ce local abandonné et aujourd'hui il est devenu le restaurant local. En plus de mon expérience de guide, j'ai travaillé quelque temps dans des restaurants de Cancun et de Playa del Carmen donc je connaissais les bases des métiers de la restauration.

heroe totonal (5).JPG

Nous avons travaillé dur avec les autres personnes de la communauté pour faire connaître ce restaurant et pour y amener du monde. Heureusement, mon épouse a toujours su cuisiner les aliments et les mettre en valeur, cela a beaucoup aidé. Nous connaissons aussi quelques langues étrangères, utiles pour favoriser le contact avec les voyageurs.

Le restaurant est maintenant bien implanté dans la communauté et génère des bénéfices.

Petit à petit, je me suis rendu compte de l'immense richesse que nous avons d'être entourés de terrains fertiles. Nous avons donc pensé que les produits proposés dans le restaurant pourraient directement venir de notre récolte ; cela dans le but de faire vivre une économie plus juste et contrôlée.

Après avoir travaillé dur pendant quelques mois dans les champs pour pouvoir vendre ces récoltes, j'ai eu l'idée de proposer aux voyageurs des ateliers dans nos champs mais aussi de préparation de plats locaux chez nous, dans nos maisons.

Capture du 2020-02-17 12-59-17.png

Ce qui est merveilleux, c'est le cercle vertueux que cela entraîne : les voyageurs viennent pour apprendre des choses sur notre façon de cuisiner, mais nous apprenons aussi beaucoup à leur contact, sur leur culture, les autres manières de faire etc.

Je trouve cela fabuleux, non seulement de pouvoir travailler dans ma propre communauté, chez moi, mais aussi d'avoir assez de champs pour les cultiver et rendre les gens heureux.

Plus tard, nous avons élargi ce processus à plusieurs familles dans la communauté, 4 ou 5 au total. Elles se sont mises à cultiver les terres autour de leur maison. Nous cherchons à ce que les familles puissent profiter des bienfaits de l'accueil des voyageurs tout en restant chez elles, ce qui est très confortable.

Nous n'utilisons ni engrais, ni produits chimiques de type fertilisants pour les sols. Tout est fait maison.

Que proposes-tu en plus de cette découverte gastronomique ?

Enrique : Je propose aux voyageurs qui le souhaitent de rester dormir chez nous, mais aussi de les accompagner dans les cenotes voisines et de participer au Temazcal s'ils le souhaitent.

Je remarque que dès l'instant où les visiteurs viennent chez nous, ils se sentent immédiatement en confiance. Ils sont curieux et veulent connaître nos valeurs et principes de fonctionnement.

Qu'est-ce qui te plaît le plus dans le fait de recevoir des voyageurs chez toi ?

Enrique : Sans aucun doute, l'interaction que cela génère, les échanges. Je leur demande d'où ils viennent, comment ils ont eu connaissance de notre projet, que leur a-t-on dit sur nous.

J'aime aussi énormément les langues étrangères. J'apprends beaucoup en pratiquant.

J'adore transmettre ma culture, mes traditions en utilisant la gastronomie, la nature locale...

Comment penses-tu que le tourisme aide la communauté de Nuevo Durango à se développer ?

Enrique : C'est un complément de revenus générés par nos activités quotidiennes, comme le travail dans nos plantations, la production de miel... L'activité d'accueil de voyageurs vient renfoncer notre économie locale.

Le tourisme nous rend plus fort économiquement parlant et nous pouvons répondre à des objectifs financiers à court terme et bien sûr, cela crée l'envie chez les jeunes de la communauté de rester chez eux et non de partir travailler ailleurs.

Chunhuhub.jpg

Merci à Enrique pour ses réponses et merci à tous les membres de cette communauté d'accueillir chaleureusement tous les voyageurs qui leur rendent visite !

icone nl

Recevez nos bons plans

Ou envoyez-nous un email
contact@terresdesandes.org

Être rappelé

Laissez-nous votre numéro et un conseiller vous rappellera

Facebook
Twitter

On parle de nous dans la presse !

bandeau presse