Voyage équitable au Pérou et en Amérique Latine
  • Guides
  • Projets développement
  • Rencontres
  • solidaire

21/10/2019

Des nouvelles de nos communautés péruviennes

En 2018, tous les voyageurs de Terres des Andes ont contribué à alimenter un fonds de développement reversé directement aux communautés locales sous forme de donations et de microcrédits. Ces derniers sont proposés aux familles accueillant des voyageurs dans le but d'améliorer leurs conditions de vie et les infrastructures dans lesquelles elles vivent au quotidien.

Ces microcrédits sont remboursés petit à petit par les familles, sous la forme d'hébergement et d'activités qu'elles réalisent avec les voyageurs. Les donations pures quant à elles n'ont pas vocation à être remboursées par les familles.

Au cours de l'année 2018, deux de nos guides péruviens, Ronny et Edison, se sont déplacés à plusieurs reprises au sein de quelques-unes de nos communautés partenaires, non pas avec les voyageurs cette fois-ci, mais dans le but de réaliser un travail de diagnostic : quels manques ont permis de combler les microcrédits et les donations et quels sont les besoins actuels des familles ?

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.25.06.jpeg

Pour répondre à ces questions très importantes à nos yeux, des grilles inventorient les installations présentes et manquantes pour chaque communauté ou chaque famille au sein de laquelle nos guides se sont rendus. Cela aide à orienter l'utilisation de nos microcrédits de manière la plus juste possible pour répondre aux besoins des habitants.

Voici un petit bilan de ce travail réalisé auprès des familles accueillant les voyageurs...

Qui sont Ronny et Edison, les porteurs de ce projet ?

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.25.06(1).jpeg

Ronny et Edison sont deux guides locaux hors pair originaires de la ville de Cusco dans les Andes péruviennes. Tous deux passionnés par leur métier, ils transmettent l'amour de leur pays à chacun des voyageurs qu'ils accompagnent. Ils cherchent avant tout à rendre le voyage plus humain, en faisant se rencontrer différentes cultures et modes de vie.

Pour en savoir plus sur Ronny et Edison, cliquez ici.

Ce qui les intéresse avant tout, c'est la richesse qui émane des échanges. Pour que ces rencontres entre les locaux et les voyageurs se passent au mieux, ils ont à cœur de créer des discussions pour que tous les membres d'une même communauté confrontent leurs ressentis afin de dissiper tous les doutes.

Et ce n'est pas toujours chose aisée, car autant il y existe autant de points de vue différents que de personnes autour de la table. Après l'écoute, vient le moment des échanges constructifs et des formations autour de différents thèmes que voici :

  • L'amélioration de la qualité de services
  • L'amélioration des concepts d'hygiène
  • L'amélioration des concepts de décoration et esthétique adaptée au contexte dans lequel les vivent les habitants
  • L'amélioration des relations interculturelles
  • L'amélioration des techniques d'hébergement, au moins les bases

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.28.10.jpeg

Ces thèmes sont essentiels pour ces communautés structurées sous forme de petites entreprises. Elles vivent avant tout des revenus liés à leur activité principale, à savoir l'agriculture, la pêche et l'artisanat et l'activité d'accueil de voyageurs vient en supplément de ces revenus. Ces améliorations précitées permettent d'améliorer les conditions de vie de nos hôtes et aussi, bien sûr, de pérenniser l'activité de tourisme qu'elles proposent.

.................................................................................................................................................................

De nos réflexions naissent... des actions !

Notre guide Raul nous a récemment alerté sur l'utilisation excessive de bouteilles en plastique au Pérou, et bien sûr des déchets en conséquence.
Nous avons pleinement conscience de la nécessité de boire de l'eau en bouteille pour nos voyageurs. C'est ainsi que Raul a trouvé une solution : se procurer un grand bidon d'eau minérale qu'il emmènera tout au long du circuit afin de ravitailler nos voyageurs en eau potable.
Pour que cela soit possible, nous demanderons dès maintenant à tous nos voyageurs accompagnés par un guide tout au long de leur circuit de se munir de leurs gourdes personnelles réutilisables.
Merci Raul !

.................................................................................................................................................................

Quelles sont les communautés que l'on a accompagnées en 2018 et comment fonctionnent-elles ?

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.22.24(1).jpegIl existe deux manières deux formes de structures au sein des communautés que nous avons rencontrées pour prendre part à cette étude :

Dans le cas où les installations des familles ont été « évaluées » de manière individuelle, l'accueil dans les familles est autogéré et donc elles sont plus autonomes. Elles le sont dans la gestion de l'accueil, le rapport aux voyageurs mais aussi dans le « remboursement » des microcrédits. Ces entrepreneuriats pourraient s'appeler « Entrepreneuriats communautaires individualisés ».
C'est le cas de Chichubamba et Llachon par exemple.

Dans le cas où les guides ont évalué l'accueil dans les communautés de manière globale, l'organisation de cette activité est gérée par un élu communal qui attend de ces familles qu'elles respectent quelques critères de qualité qui sont les mêmes pour tous. Les guides ont fait le choix de ne pas intervenir de manière significative sur ce mode de fonctionnement et donc de le conserver. Nous appelons ces initiatives des « Entrepreneuriats communautaires andins ».
C'est le cas de Huchuy Qosqo et Paramis par exemple.

La communauté de Chichubamba

Elle se situe dans la Vallée Sacrée des Incas, aux portes de Cusco, et plus exactement dans le petit village d'Urubamba. Les membres de cette communauté sont en grande partie des femmes, elles vivent de leurs plantations, notamment de la culture du cacao. Ces femmes sont très attachées au vivre ensemble, comme cela est le cas dans beaucoup de communautés andines. Au-delà même de l'esprit de communauté, l'entre aide est un véritable pilier dans leur vie. D'ailleurs, elles n'hésitent pas à venir aider telle ou telle voisine pour faire la cuisine par exemple, si elle en a besoin, et à se répartir les tâches.

Dans cette communauté, il est possible de séjourner dans 4 familles au total. Chacune de ces familles a sa spécificité, sa manière de décorer, ses jeux, etc. Par exemple, chez Alcione, les voyageurs adorent s'essayer au fameux jeu du Sapo. L'objectif est d'envoyer des palets en métal dans la bouche d'un crapaud en fer... Pas si évident ! Cela apporte beaucoup de joie entre les habitants et les voyageurs.

Pour en savoir un peu plus sur cette communauté, c'est par ici.

La communauté de Humasbamba

Sans titre 13.jpg

Cette communauté se trouve tout près du lac de Piuray, a quelques kilomètres du village typique de Chinchero, dans la Vallée Sacrée des Incas. Elle se compose aussi bien de femmes que d'hommes. « Umasbamba » signifie « grosse tête » en quechua, dans le sens de « tête pensante » car fut un temps, c'était ici que se trouvait la seule école des environs. Les familles de Humasbamba vivent de la confection de vêtements - depuis la tonte des lamas jusqu'au tissage des fils - et aussi de l'agriculture.

Comme à Chichubamba, une grande salle est dédiée à l'accueil des voyageurs pour manger tous ensemble. Les cuisines sont tout près.

Ici, 4 familles se répartissent l'accueil des voyageurs dans leur maison. L'ambiance y est bon enfant et les sourires sincères. Le paysage des alentours est à couper le souffle, le vert des montagnes contraste avec les couvre-chefs rouge vif des dames.

Nous avions consacré un article à Humasbamba : ici.

La communauté de Huchuy Qosqo

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.24.55.jpeg

Huchuy Qosqo est une autre communauté située dans la Vallée Sacrée des Incas à Pisac, du côté opposé à Chinchero. La spécialité des femmes de cette communauté ? La cuisine comme on la faisait il y a bien longtemps au Pérou, celle des Incas ! Divers fonds de développement récoltés par des projets solidaires ont permis à ces femmes de se former en cuisine afin de proposer des recettes d'autrefois toutes plus délicieuses les unes que les autres aux voyageurs qu'elles reçoivent.

Depuis cette communauté, il est possible de se rendre aux ruines incas de Huchuy Qosqo qui offre un paysage des plus magnifiques.

Les communautés de Llachon et Paramis

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.24.36.jpeg

C'est sur une péninsule reculée du lac Titicaca que vivent paisiblement les familles des deux communautés de Llachon et de Paramis. La péninsule de Capachica a quelque chose de plus authentique, de plus « vrai » que les îles touristiques d'Uros. Ici, le calme, l'accueil des habitants, la verdure et la liberté de vivre en harmonie avec la nature séduisent profondément nos voyageurs.

En compagnie des habitants des rives du lac, on part pêcher sur leurs bateaux, on peut aussi faire du kayak avec notre guide, on se promène dans les cultures des familles, au beau milieu de leurs plantes médicinales. Une parenthèse hors du temps comme il y en a peu.

De nombreuses familles se répartissent l'accueil des voyageurs, toutes plus chaleureuses les unes que les autres !

En savoir + sur les habitants du lac Titicaca : ici.

Les donations pour l'ONG Enfants des Andes

Un pourcentage de l'argent récolté en 2018 par le fonds de développement de Terres des Andes a directement bénéficié aux enfants de l'association à Nasca. Pour en savoir davantage sur le fonctionnement de cette ONG et son lien étroit avec Terres des Andes, rendez-vous ici.

Voici quelques chiffres parmi les plus importants de cette étude

8 880,00 €                c'est la somme que Terres des Andes a reversé aux communautés sous forme de microcrédits et de donations en 2018 (frais de déplacements des guides inclus)
350                                       c'est le nombre de voyageurs de Terres des Andes qui se sont rendus dans les communautés en 2018
4,00%                                   c'est le pourcentage de chaque voyage (hors billet d'avion) alimentant un fonds de développement
4                                                   c'est le nombre maximum de voyageurs que peut accueillir une famille chez elle

Quelles sont les améliorations apportées aux familles par le biais des microcrédits et des donations ?

Les investissements dans les infrastructures grâce aux constats sur le terrain

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.22.24.jpeg

Les microcrédits et donations ont surtout servi à acheter, ou changer dans certains cas, des objets du quotidien comme des meubles : des tables, des chaises, des lampes mais aussi des oreillers ou bien encore des cafetières. Grâce au travail d'étude de Ronny et Edison réalisé en amont, il a été beaucoup plus aisé de soulever les besoins de chaque famille, de les répertorier et enfin d'agir en conséquence.

Ces investissements ciblés diffèrent donc en fonction des besoins des communautés : parfois, l'accent sera mis sur la décoration lorsque les familles fabriquent des objets d'artisanat, comme cela est le cas à Chichubamba dans la Vallée Sacrée. La mise en valeur de ces objets d'artisanat pour décorer la salle principale et les chambres permet de les rendre plus accessibles aux voyageurs qui séjournent dans la maison.

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.25.04.jpeg

Parfois, les investissements ont permis de rénover des sanitaires, des douches ou encore d'installer des systèmes de panneaux solaires pour chauffer l'eau. A Llachon, dans les familles de Luis et de Félix, ce système de chauffage d'eau était déjà présent, ce qui est un bon point relevé par Edison et Ronny.

Comme nous l'évoquions précédemment, ces fonds de développement ont également permis aux deux guides de dégager du temps pour échanger avec toutes ces familles qui accueillent avec bonheur les voyageurs chez elles. Que ce soit pour réaliser des formations à propos d'éléments qui leur faisaient défaut ou bien tout simplement pour s'assurer de leur bien-être, les guides ont répondu présent à leurs sollicitations.

Les sourires des habitants et le temps qu'il prenne avec nous pour faire avancer nos pratiques communes sont des éléments qui nous sont infiniment précieux.

Un énorme merci à eux.

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.25.14.jpeg

WhatsApp Image 2019-10-17 at 15.21.50.jpeg

 

N'hésitez pas à nous donner votre avis
Tous les commentaires
Pas d'enregistrements
icone nl

Recevez nos bons plans

Ou envoyez-nous un email
contact@terresdesandes.org

Être rappelé

Laissez-nous votre numéro et un conseiller vous rappellera

Facebook
Twitter

On parle de nous dans la presse !

bandeau presse