Voyage équitable au Pérou et en Amérique Latine
Des questions ? 09 70 40 55 71 On vous rappelle

Le lac Titicaca

Présentation

Il y a ceux qui chantent aux touristes la lambada en espagnol, sur les îles les plus connues, et ceux qui travaillent leur terre. Les premiers sont les victimes de la « folklorisation » induite par le tourisme de masse, les seconds ont choisi de préserver leur mode de vie tout en accueillant chez eux quelques voyageurs.
Partons à la rencontre de Balbino et des Paramis...

Sans_titre_2.jpg

 

Le lac Titicaca à 3800 mètres d'altitude !

Du haut de ses 3 800 mètres, il marque la frontière entre le Pérou et la Bolivie. Sur 8 000 kilomètres carrés, il abrite plus de quarante îles. Il est si vaste qu'il connaît des marées quotidiennes de près de 80 centimètres d'amplitude...!

Le lac Titicaca est un lieu extraordinaire et magique, où la culture indienne vit encore intensément. Les habitants des îles et des alentours ont gardé de leurs ancêtres une manière de vivre simple, une vie de pêcheurs et d'agriculteurs.

Si l'on est attiré par cette vie paisible, si l'on veut enfin sortir des sentiers battus, pourquoi ne pas rendre visite à ces familles quechuas, cachées hors de portée des hordes de touristes, qui eux n'ont d'yeux que pour le Machu Picchu ?

 

Lac Titicaca : ses îles, ses recoins, ses habitants

DSC_0948.JPG

 Du côté péruvien du lac, on peut trouver les îles flottantes Uros, construites intégralement en roseau. Elles sont amarrées entre elles pour éviter qu'elles ne dérivent. Malheureusement, elles figurent parmi les plus célèbres îles du lac, et les agences locales de tourisme y trainent pas mal de touristes.

Là, on peut assister à un spectacle bien rôdé, en anglais, en français, en allemand, en italien, mettant en scène des familles de moins en moins surprises par le nombre d'étrangers débarquant sur leurs petites îles. On a droit à l'ancêtre de la lambada en espagnol, « Llorando se fue » du groupe bolivien Kjarkas. Ce qui nous permet d'apprendre que ce morceau a été plagié par un groupe français pour donner un tube planétaire... Et pas l'inverse ! Bref, éloignons-nous...

Après avoir bien cherché, on accède finalement à la péninsule de Capachica : paysage époustouflant où alternent plages de sable blanc, petites collines et pampas, plantées d'une multitude d'eucalyptus et de cyprès. Quelques maisons en terre séchée complètent le tableau, avec pour toile de fond le bleu intense du lac, et à l'horizon, les montagnes boliviennes enneigées. Sublime.

Ici, il faut apprécier la quiétude des rives du lac, écouter le bruissement du vent dans les feuilles d'eucalyptus, admirer les douces couleurs changeantes à la surface de l'eau.
Pas d'engrais, pas de machines. On cultive encore la terre de façon traditionnelle à l'aide d'animaux de trait et d'outils archaïques... Et pas mal d'huile de coude.

Tout autour du lac, on trouve des communautés de familles quechuas ou aymaras, cultivant leur terre dans ce petit coin de paradis.

 

Lac Titicaca : la communauté de Paramis

C'est là que vit la famille de Balbino, à flanc de colline, au sein de la communauté de Paramis. Ce sont quelques familles quechuas, qui se sont regroupées pour organiser de manière démocratique l'élevage de truites, la culture des terres et l'accueil de voyageurs.

Balbino a la quarantaine, le visage doux et tanné par le soleil. Il a passé la journée à travailler dans son champ mais il semble en forme et plein d'entrain. L'accueil est chaleureux, on sent dès le premier regard l'intelligence et la bonté du personnage. Et nous voilà partis pour un petit tour de la péninsule, Balbino veut nous présenter à tous ses voisins.

Ce qui touche, c'est la simplicité de l'accueil de ces gens. Il suffit de quelques minutes pour dissiper la gêne initiale. On ressent une étrange paix à Paramis. Il n'existe ni hôtels, ni voitures, ni restaurants. Au milieu du calme irréel qui émane de ces quelques hectares campagnards, on se sent hors du temps ; on se prend à vouloir y rester...

 

Que faire sur le Lac Titicaca ?

A l'heure où la lumière est douce et rase la surface de l'eau, on embarque avec Balbino et son neveu sur une petite chaloupe en bois. Direction le coin de pêche des deux compères, à la rame car il n'y a pas de vent aujourd'hui. Balbino nous enseigne les techniques de la pêche traditionnelle, nous montre les parcs à truites installés par la communauté, et nous explique le rôle prépondérant que joue cette activité dans la subsistance des habitants des rives du lac.

Les filets posés, toujours pas rassasiés de la vue qu'offre le lac sur les cimes de Bolivie, il est temps de rentrer, car l'astre solaire vénéré a filé en douce derrière les collines.
Retour sur la petite plage de sable blanc sur laquelle un âne a pris ses quartiers, et nous regarde accoster de son air mi-placide mi-chafouin.

Les truites, on les cuisine avec la sœur de Balbino. Elles seront accompagnées de... Pommes de terre bien sûr ! La communauté cultive plusieurs dizaines de variétés du tubercule roi sur la péninsule. Alors on déguste des pommes de terre à la fermeté, à la texture, aux couleurs et aux goûts différents. Peler une pomme de terre devient une véritable aventure gastronomique !

Les journées coulent au gré des activités de la vie quotidienne de Paramis, entre balades sur la péninsule, expérimentations culinaires, visites aux voisins éleveurs d'alpagas, et aussi offrandes à la « Pachamama », la Terre Mère...

Il faudra s'arracher des lieux et de la famille. On n'a pas eu le temps de regretter le portable, la voiture... Pour les adieux, Balbino nous emmène une dernière fois sur son promontoire favori. Pas de chichis, pas d'histoires à touriste. Ses paroles sont à son image, simples et sincères.

Que le vaya bien, amigo !

Romain Eliot

 

Le Lac Titicaca : infos pratiques

 

DSC_0884.JPG

 

On connaît le Lac Titicaca comme étant le plus haut lac navigable au monde : il est situé à tout de même 3800 m d'altitude! Il a très longtemps inspiré les Aymara, puis les Quechuas qui y voient le lieu de naissance de leur dieu créateur Viracocha. C'est d'ici, selon ces peuples, que ce dieu partirait pour créer le monde. Voilà pourquoi, encore aujourd'hui, ce lac est perçu comme étant le « berceau du monde ».

 

Les Incas et le Lac Titicaca

Pour les incas, « Titicaca » signifie « puma gris ». Selon la légende inca, les hommes vivaient à l'abri de toute influence néfaste dans la vallée entourée de montagnes. Les dieux des montagnes, appelés Apus, les protégeaient de tout ; à une seule condition… que les hommes ne montent pas au sommet des montagnes.

Mais, un jour, le diable, souhaitant rompre l'ordre établi, défia les humains d'aller récupérer le Feu Sacré sur les montagnes. Pour se venger de cette trahison, les Apus firent sortir des montagnes des hordes de pumas mangeurs d'hommes.

Enfin, la légende raconte que, constatant le désastre des pertes humaines, le Dieu du Soleil se mit à pleurer, pleurer, pleurer… Si bien que les hommes qui avaient survécu ont pu découvrir un splendide lac au pied des montagnes. Les pumas, eux, se sont noyés au fond du lac.

 

Les spécificités du Lac Titicaca, dans la région de Puno

On doit la vie des différents peuples autour de ce lac à sa seule présence. C'est grâce à lui que le climat est agréable à vivre à cette altitude. La température descend rarement en dessous de -10° en hiver (entre juin et septembre). Les rivières qui se jettent dans le lac Titicaca sont au nombre de 25 au total. Néanmoins, ses eaux s'évacuent en majeure partie grâce à l'évaporation.

Situé dans la région de Puno, le Lac Titicaca est entouré d'habitants qui cultivent la terre et qui perpétuent certains rituels ancestraux de l'empire inca. Ces habitants sont soucieux d'entretenir de bons rapports avec leurs voisins colombiens, de façon à jouir des richesses naturelles du site de Titicaca sans le dénaturer.

Autour du Lac, on profite d'une faune et d'une flore exceptionnelles, parmi lesquelles une grande variété d'oiseaux, de poissons, etc.

 

Un paysage typique de l'Altiplano

Territoire de 100 000 km², l'altiplano part du sud du Pérou, traverse la Bolivie et s'étend jusqu'au Chili et en Argentine. Ce grand plateau est le théâtre d'un climat très sec, dont les températures varient de façon remarquable entre le jour et la nuit. Sur l'altiplano, on élève des lamas ou des moutons par exemple, mais on retrouve aussi la culture de la pomme de terre.

 

DSC_0920.JPG

 

Comment se rendre au lac Titicaca ?

Terres des Andes propose plusieurs voyages à la rencontre de la communauté de Paramis.

Le premier alterne randos et immersion dans la communauté. Le deuxième permet de visiter les incontournables du Pérou. Le dernier est notre préféré : il concentre nos meilleures adresses, à la rencontre de nos amis !

 

Quand se rendre au lac Titicaca ?

Toute l'année. Cependant pour éviter la saison des pluies, proscrire les mois de janvier et février. Et pour éviter les billets d'avion hors de prix, ne partez pas en juillet / août.

 

Quels hébergements autour du lac Titicaca ?

Depuis quelques années, les habitants accueillent les voyageurs chez eux. Ils se sont regroupés en coopératives pour construire quelques chambres d'hôtes confortables, avec de bons lits et un système d'électricité alimenté par des panneaux solaires.

Et ce qui n'a pas de prix : une vue plongeante sur le lac à couper le souffle, si vous vous donnez la peine d'ouvrir votre fenêtre !

 

Le Lac Titicaca de Terres des Andes : le découvrir autrement

 

DSC_0944.JPG

Nous vous proposons de sortir du circuit plutôt classique au cours duquel la visite des îles et notamment de celles d'Uros vous sera proposée.

Sur la péninsule de Capachica, de petites communautés indigènes Quechua coulent des jours paisibles sur les rives du Lac Titicaca. Ces communautés accueillent quelques voyageurs tous les ans, de façon à leur montrer une face cachée et plus typique de cette partie du Pérou.

Vous serez conviés dans une famille locale, avec laquelle vous aurez la chance de pêcher, et de manger du poisson frais. Leurs techniques de pêche seront pour vous une source d'émerveillement… Vous vous baladerez en plein cœur d'un paysage grandiose qui vous laissera un souvenir inoubliable.

Circuits faisant étape à Le lac Titicaca

icone nl

Recevez nos bons plans

Des questions ?

09 70 40 55 71

Ou envoyez-nous un email
contact@terresdesandes.org

On vous rappelle

Être rappelé

Laissez-nous votre numéro et un conseiller vous rappellera

Suivez-nous

On parle de nous dans la presse !

bandeau presse